A quoi reconnait-on l’intelligence, selon Jeff Bezos

0
Partager cet article :

Dans un article intitulé This Is the Number 1 Sign of High Intelligence, According to Jeff Bezos  (C’est le signe numéro 1 d’une grande intelligence, selon Jeff Bezos) paru sur Inc, Jessica Stillman nous apprend comment Jeff Bezos identifie l’intelligence chez autrui.

Ce signe fera particulièrement plaisir aux multipotentiels…  Je vous laisse découvrir.


Texte de Jessica Stillman – Traduction Horizoom

Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, est à la tête d’une des sociétés les plus prospères de notre époque, sans parler d’une fortune personnelle d’environ 150 milliards de dollars. Je pense que nous pouvons tous convenir que, quelle que soit la définition qui en découle, le type est plutôt intelligent… Il est également évident qu’il est doué pour s’entourer d’autres personnes intelligentes qui peuvent l’aider à concrétiser sa vision.

Comment les trouve-t-il ? C’est une question qu’il a abordée lorsqu’il s’est arrêté il y a quelques années dans les bureaux de Basecamp, a déclaré le fondateur de la société, Jason Fried, sur le blog de Basecamp. Et la réponse donnée par Bezos était exactement le contraire de ce à quoi la plupart des gens s’attendaient.

Les gens intelligents ont en fait très souvent tort.

La plupart d’entre nous, lorsque nous voulons savoir si une personne est intelligente, nous lui demandons si elle a souvent raison : a t-elle une connaissance correcte du monde et dans son domaine de compétence? Trouve-t-elle les bonnes réponses face à des problèmes difficiles? Est-ce que ses prédictions s’avèrent exactes ?

Mais la stratégie contre-intuitive de Bezos ne consiste pas simplement à regarder à quelle fréquence les gens ont raison. Au lieu de cela, il recherche également des personnes qui peuvent admettre qu’elles ont tort et changent souvent d’opinion.

Bezos a « observé que les personnes les plus intelligentes révisaient constamment leur compréhension, reconsidérant un problème qu’elles pensaient avoir déjà résolu. Elles sont ouvertes à de nouveaux points de vue, de nouvelles informations, de nouvelles idées, des contradictions, des défis qui challengent leurs pensées initiales », rapporte Fried.

« La cohérence est le cerveau des petits esprits. »

Cette volonté de considérer de nouvelles informations va de pair avec une volonté d’admettre que votre ancienne façon de penser était imparfaite. En d’autres termes, pour être très intelligent, vous devez changer souvent d’avis.

L’essayiste Ralph Waldo Emerson a notamment déclaré: « Une cohérence imbécile est le spectre des petits esprits. »

Bezos semble également convenir que la cohérence est surestimée.

« Il ne pense pas que la cohérence de la pensée soit un trait particulièrement positif », rapporte Fried. « C’est parfaitement sain – et même encouragé – d’avoir une idée qui contredise votre idée aujourd’hui. »

Ce ne sont pas seulement les philosophes du 19ème siècle qui sont d’accord avec Bezos. La science moderne aussi, même si les psychologues ont une façon moins poétique de parler de la flexibilité des prix Bezos de l’esprit.

Ils appellent cela l’humilité intellectuelle. Des études sur la prise de décision montrent que les personnes qui sont plus disposées à penser qu’elles se trompent font de meilleurs choix. Avoir tort, affirment-ils, n’est pas un signe de stupidité. C’est un signe de curiosité, d’ouverture à de nouvelles informations et, finalement, d’intelligence.

Si des essayistes célèbres, des PDG de haut niveau et les dernières recherches ne suffisent pas pour vous convaincre que pour être plus intelligent, vous devez vous tromper fréquemment, alors vous pouvez également vous en remettre aux futuristes, certes intelligents, de l’Institut de l’avenir de Palo Alto.

Selon le professeur Bob Sutton de Stanford, ils résument de cette manière le trait caractéristique de gens extrêmement intelligents: « des opinions fortes, qui sont faiblement exprimées« .

Comme les futurologues l’ont expliqué à Sutton, les opinions peu partagées (et par conséquent souvent changées) sont importantes car elles signifient que vous n’êtes pas trop attaché à ce que vous croyez, ce qui saperait votre capacité à « voir » et à « entendre » des preuves qui s’affrontent avec vos opinions.  »

Donc, la prochaine fois que vous essayez de déterminer si quelqu’un est en fait très intelligent ou tout simplement en train de bluffer, ne demandez pas s’il a toujours raison. Au lieu de cela, demandez quand était la dernière fois qu’il a changé d’avis. S’il ne peut pas nommer de nombreuses fois où il s’est trompé, il  n’est probablement pas aussi intelligents qu’il imagine.

 

Source : Jessica Stillman – Contributor, Inc.com – @EntryLevelRebel

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d'intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.