A quoi ressemble un génie dans une vie normale ?

0
Partager cet article :

Texte de Scott Schafer – traduction : Guillaume Bonnet
NB : Nous avons rajouté des titres de paragraphes

J’ai un cousin qui était le plus jeune étudiant à entrer au MIT.

Sa mère s’attendait à ce qu’il remporte un prix Nobel. Au dire de tous, c’était un génie.

Quand je l’ai rencontré, il avait déjà été dans des institutions psychiatriques et ne se souvenait pas d’avoir fermé sa braguette à glissière. Pour autant que je sache, il vit maintenant dans le sous-sol d’un rabbin et passe son temps à prier. Les attentes qu’on attendait de lui ne lui ont pas rendu service.

Mon père était brillant.

Il voulait devenir un mathématicien de classe mondiale. Ce rêve ne s’est jamais réalisé, et il a fini par faire une dépression nerveuse quand j’avais trois mois et que n’a plus jamais travaillé.

Moi

Quoi qu’ils aient, j’en ai moi-même un peu. Heureusement pas trop ! Même si je ne vais pas me qualifier de génie, il y a des signes indéniables que mon cerveau est d’une certaine façon surchargé.

Par exemple, je pouvais lire quand j’étais à la maternelle. Mes parents ont été surpris d’apprendre cela de mon professeur. Apparemment, je l’ai compris en regardant d’autres personnes lire.

Quand j’étais en troisième année, mon frère se jouait de moi avec ses devoirs de mathématiques de septième année, me posant des questions pré-algèbre. Il s’amusait beaucoup jusqu’à ce que je commence à résoudre x correctement. Il s’est allumé comme une lumière.

J’ai commencé à écrire des programmes informatiques à l’âge de neuf ans. À l’âge de treize ans, j’avais écrit un programme qui a été accepté pour publication.

Adam

C’était peut-être une bonne chose pour moi que, plus tard, je sois devenu ami avec Adam. Je suivais un cours de maths avec mention au lycée, il suivait des cours de maths de niveau universitaire deux ans avant sa classe… et il avait déjà sauté une classe. Il s’est avéré que j’étais simplement très intelligent, c’était un génie.

Adam a continué à travailler chez Google et a pris sa retraite jeune. Il enseigne, il voyage, il apprend de nouvelles langues.

Jeffrey

Mais j’ai un autre ami qui s’appelle Jeffrey et qui est semblable à bien des égards.

Je l’ai invité à un barbecue et après une agréable discussion, il a commencé à écrire des équations pour un livre qu’il écrivait sur l’espace remplissant des courbes fractales. Tous deux sont des musiciens naturels, il peuvent écouter un morceau, le comprendre et le rejouer. Ils sont tous deux mathématiciens naturels. Tous deux sont extrêmement créatifs et curieux du monde.

Mais Jeffrey se démène financièrement, là où Adam est tranquille pour la vie.

J’ai récemment remarqué qu’Adam, bien qu’indéniablement brillant, a aussi eu beaucoup de chance. Il avait l’intelligence d’exploiter sa chance, mais il n’était pas inévitable qu’il réussisse comme il l’a fait.

Pour moi….

Eh bien, je ne dirais pas que je suis un génie. Mais je connais des gens que je considère comme des génies et je me considère en quelque sorte comme leurs pairs intellectuels, alors je suppose que je suis au moins dans le même quartier.

Essaie de m’apprendre un pas de danse et je suis désespéré. Je perds des choses tout le temps. Je ne me souviens pas des noms. J’ai du mal à me repérer.

Et pourtant, parfois je vois juste un problème et tous les chemins ramifiés qui en émanent comme s’il s’agissait d’une partie d’échecs et je regarde quelques coups en avant de la plupart des gens.

Et puis je dois me rappeler d’être patient et de laisser les autres me rattraper, et même descendre les branches que j’ai déjà élaborées sont infructueuses. Bien sûr, parfois je me trompe et je suis surpris. Mais en général, mon instinct est juste.

Et je suis capable de réussir en travaillant au sommet de mon art en tant qu’ingénieur logiciel dans l’un des environnements les plus compétitifs du monde, avec une licence de lettres, tout en ayant le temps pour des projets parallèles, des passe-temps et Quora.

Enfin, je ne peux pas dire avec certitude ce qu’est un « génie ».

Notre définition typique est quelque chose comme une personne qui remporte le prix Nobel de physique. Mais qu’en est-il de quelqu’un comme Joni Mitchell ou Mohammed Ali ?

Personnellement, je refuse d’accepter toute définition du « génie » qui n’inclut pas « Weird Al » Yankovic.

À mon avis, la question est presque une tautologie – la vie d’un « génie typique » ressemble à ce que nous définissons comme un « génie » à être.

Source  : Scott Schafer – Ingénieur logiciel

Son mantra : « Je tiens tellement à avoir raison que je suis heureux d’apprendre quand j’ai tort. »

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d'intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.