Et oui, les génies ont aussi leurs routines !

0
Partager cet article :

Qu’est ce que des personnalités célèbres aussi diverses que des écrivains, des scientifiques, des peintres, des philosophes peuvent-elles avoir en commun? Mason Currey s’est amusé à compiler le quotidien de 161 génies dans son livre, Daily Rituals : How Artists work. il en ressort des habitudes et points communs étonnants que nous allons évoquer dans cet article.


1/ Leur hygiène de vie

A – Généralités

Le site Info We Trust s’est servi des données répertoriées par Mason Currey sur les routines quotidiennes de 161 génies créatifs pour établir des graphiques sur l’utilisation quotidienne moyenne des 24 heures de 16 génies.

creative-routines-edit4      Tableau Express

Pour visualiser les deux tableaux, rendez vous sur The delirium post et sur  Tableau l’Express: Pour booster la créativité, rien de mieux qu’une bonne vieille routine.

On y voit que chaque artiste a ses petites manies et qu’ils sont tous différents et uniques. Voyons ce qu’il ressort de cette analyse à propos de leur quotidien.

Un exemple, Sigmund Freud Freud

Le psychanalyste ne dormait que six heures par nuit: de 1h à 7h du matin. Après une demi-heure matinale à prendre son petit-déjeuner et à tailler sa barbe, il voyait ses analysants et commençait à fumer ses éternels cigares. Il faisait une pause de 12h à 14h. Enchainait avec une heure de marche rapide dans les rues de Vienne, reprenait ses consultations dans l’après-midi et ce jusqu’à 21h. Il prenait alors une heure et demie pour passer du temps avec sa femme, sa fille, et dîner. Avant de terminer sa journée en consacrant les deux heures et demie restantes de sa journée à lire et à écrire ses nombreux textes qui ont révolutionnés le monde de la philosophie.

Autre exemple, Victor Hugo

V Hugo

Victor Hugo quant qu’à lui adoptait un tout autre type de vie. Huit heures de sommeil, de 22h à 6h du matin. Un réveil au café fraîchement moulu, et une lettre de sa maîtresse : Juliette Drouet. Deux œufs crus. Et puis toute la journée des rendez-vous, des visites, des balades en calèche avec Juliette, de la gym sur la plage… Ce n’est qu’entre 18h et 22h qu’Hugo écrivait.

 

B – Considérations sur le sommeil

La plupart de ces êtres hors normes travaillent soit tôt le matin, soit tard dans la nuit.

  • Les lève-tôt

Un tiers des artistes créatifs se réveille avant 7 heures du matin. La raison principale réside dans le fait qu’ils n’ont guère d’autre choix. Travailler tôt est une méthode qui a fait ses preuves pour caser un travail créatif dans des emplois du temps bien remplis.

Anthony Trollope se levait à 5h30 pour écrire 2 heures avant de se rendre à son travail au bureau de poste.

Les habitudes matinales de travail sont particulièrement répandues parmi les personnalités littéraires. Parmi elles, Ernest Hemingway, Toni Morrison, Huruki Muraki…

EdnaO’Brien, romancière irlandaise travaille le matin « parce qu’on est plus près de l’inconscient, de la source d’inspiration. »

Pour sa part, Nicholson Baker trouve que « l’esprit vient d’être nettoyé de frais. »

  • Les couche-tard

L’autre majorité des 161 génies étudiés est couche-tard. Parmi eux, Frédéric Schiller, Gustave Flaubert, Marcel Proust, George Sand, Bob Dylan… Toulouse Lautrec produisait par exemple son œuvre la plus créative la nuit lorsqu’il dessinait dans les cabarets ou posait son chevalet dans les bordels.

Glenn Gould décrivit son rythme de prédilection en 1979 : «J’ai en général un mode de vie très nocturne, principalement parce que la lumière du soleil ne me réussit pas. Les couleurs vives, quelles qu’elles soient, me dépriment en fait, et mes humeurs sont plus ou moins inversement proportionnelles à la clarté du ciel. »

Au final, Ann Beattie disait en 1980, « le corps de chacun est réellement réglé sur des horloges différentes, et vous ne pouvez rien faire pour modifier votre rythme biologique de sommeil. »

C – Le café, carburant des grands artistes

Le café! C’est la grande force fédératrice du livre Daily Rituals. C’est ce qui réunit Beethoven et Proust, Glenn Gould et Francis Bacon, Jean-Paul Sartre et Gustav Mahler. Rien de très surprenant.

La caféine est cette drogue au puissant effet bénéfique—elle aide à se concentrer et à rester attentif, évite la somnolence et accélère la fréquence d’apparition des nouvelles idées— qui comporte seulement des inconvénients minimes.Unsplash café

Balzac en buvait 50 tasses par jour. Le mathématicien Paul Erdös, qui alimentait ses longues heures de travail à grand renfort d’expressos et de pilules de caféine disait :«Un mathématicien est une machine servant à changer le café en théorèmes

D’autres artistes buvaient des quantités modérées de café mais s’adonnaient à des rituels de préparation élaborés. Beethoven prenait du café au petit-déjeuner, qu’il faisait lui-même avec grand soin—il avait déterminé qu’il devait y avoir 60 grains par tasse, et les comptait souvent un à un pour être sûr de sa dose.

Oui, le rituel de préparation du café sert à beaucoup d’entrée en matière à l’humeur créative.

Pour booster leur production, de nombreux génies du XXème siècle comme Jean Paul Sartre ou Paul Erdös prenaient également des amphétamines.

D –  L’alcool a-t-il aidé ou freiné les grands écrivains ?

Les grands auteurs étaient aussi souvent de grands buveurs mais le plus souvent, ils ne buvaient pas en écrivant.

Même les alcooliques reconnaissent que la sobriété est une condition nécessaire à la plupart des travaux artistiques.

Bacon disait: «J’aime souvent travailler avec une gueule de bois parce que mon esprit a plein d’énergie et je peux penser très clairement.»

De la même manière, Hemingway était un adepte de l’équilibre entre les beuveries nocturnes et le travail du petit matin.

L’alcool est une échappatoire fiable et de nombreux artistes affirment qu’il les a inspirés. Pour d’autres comme Scott Fitzgerald ou l’acteur WC Fieds, l’alcool fut un réel problème. Avant sa mort, ce dernier confia à un ami sur son lit d’hôpital: «Je me suis souvent demandé jusqu’où j’aurais pu aller si j’avais laissé tomber l’alcool.»

2/ Laballade antranias détente, un temps nécessaire

Tous consacrent du temps à la détente. Victor Hugo et Sigmund Freud jouaient aux cartes tous les jours. Beethoven, Flaubert, Strauss, Steve Jobs, Mark Zuckerberg aiment faire de longues promenades. Ils trouvent que ça leur vide la tête et les aide à se concentrer.

Pendant longtemps, la marche fut l’un des rares moyens de faire de l’exercice. Aujourd’hui, certains remplacent la marche par les machines elliptiques. Ne serait-ce pas sympa devoir des génies magnifiquement sculptés et musclés ?!?

3/ Interruption de leur travail quand ils sont dans une bonne passe

Vous devez penser qu’ils veulent travailler encore et toujours quand ils se sentent géniaux. Mais non, au contraire, ils veulent garder un peu de leur inspiration en réserve pour le lendemain, histoire de toujours être productifs.

4/ Volonté de quantifier leur production

Apparemment, Ernest Hemingway aimait compter le nombre de mots qu’il écrivait par jour. Que ce doit être compliqué quand vous écrivez à la machine à écrire et que vous êtes reconnu comme un alcoolique notoire.ernest-hemingway-skeeze

Anthony Trollope a exigé de lui-même que chaque matin, il écrit trois mille mots (250 mots toutes les quinze minutes pendant trois heures) avant d’aller à son travail.

5/ Besoin d’un endroit tranquille pour travailler

Ce n’est pas facile à réaliser. Surtout aujourd’hui où nous partageons tout y compris nos bureaux avec les open spaces.

Penser est difficile, penser comme un génie requiert un silence total. Graham Greene n’a jamais  dit à personne où se trouvait son bureau pour être tranquille.

Igor Stravinsky lui aussi n’a jamais été en mesure de composer à moins qu’il soit sûr que personne ne pouvait l’entendre.

6/ Une vie sociale succincte

Chris Matyszczyk, auteur de l’article The 7 Consistent Routines of Geniuses, n’a jamais compris ceux qui aimaient avoir une vie sociale bien remplie. Ça sonne faux, surtout dans des endroits comme New-York où avoir une vie sociale consiste à parler de vous au plus grand nombre de personnes. Que c’est fatiguant !

Pablo Picasso et sa compagne Fernande Olivier ne voyaient leurs amis que le dimanche. Proust quant à lui s’était simplement retiré de la société.

Il semble logique qu’une vie sociale hypertrophiée est juste une distraction de plus et sape de l’énergie pour la production.

7/ Concentration sur le seul travail réel

A l’époque de la plupart des génies, en terme de correspondance et d’administratif, il n’existait que les lettres. Les mails n’avaient pas encore vu le jour. Ils ne risquaient donc pas d’apercevoir leur vie étalée ou d’être surpris en mauvaise posture sur les réseaux sociaux. Ils avaient juste à être brillants. N’est-ce pas une vie  merveilleuse?

8/ Une « moitié » tolérante et aimante à leur côtéPicasso et F Olivier Another

Il n’y a pas beaucoup de génies qui opèrent entièrement seuls. Pour s’occuper de leur vie administrative et pour avoir un bon équilibre psychique, ils ont des partenaires qui croient en eux, les comprennent, tolèrent leurs caprices et plus encore, les acceptent tels qu’ils sont. Et quand la tolérance s’en va, les génies n’ont pas de mal à les remplacer et trouver un autre amoureux plus aimant et protecteur.

Martha Freud posait les vêtements de son mari, choisissait ses mouchoirs et mettait même le dentifrice sur sa brosse à dent !!! Et dire que c’est cet homme qui prétendait connaître tant de choses sur la psyché humaine… Peut-être aurait-il dû en parler à son psy ?!?

 

On peut voir que même si les génies ont des points communs et des routines créatives, tous restent uniques et différents.

Pour aller plus loin, Chris Matyszczyk pense que certains génies s’ignorent. Ils font des choses qui les passionnent et travaillent dur pour faire quelque chose de génial. Mais qui les déclare : « génie » ? Souvent, un étrange comité d’universitaires ou des personnes des medias, qui plus est, après leur mort.

Articles connexes :

Les 9 habitudes des génies créatifs, selon Dr. Wayne W. Dyer

Le trait de caractère commun des génies – interview deJames Gleick


Sources utilisées:

The 7 Consistent Routines of Geniuses

Site Slate

The delirium post

Tableau l’Expres: Pour booster la créativité, rien de mieux qu’une bonne vieille routine

Article écrit par Bénédicte Bringuier pour Horizoom.

Crédits photos: Getty Images

Pixabay/Unsplash

Pixabay/Skeeze

Pixabay/ Antranias

 

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Laisser un commentaire