Dire « Non », un difficile apprentissage

0
Partager cet article :

Vous avez du mal à dire Non? Pas de panique,  Leah Hynes and Nazrin Murphie  vous livrent dans leur article How to Find Your ‘No’ So You Can Start Saying ‘Yes!’ to What Actually Matters, de précieux conseils et astuces pour pouvoir enfin dire Non et l’assumer. En voici la traduction


Avez-vous déjà eu du mal à dire Non à quelqu’un ou quelque chose ?

Y a t-il certaines personnes dans votre vie auxquelles vous dites toujours Oui sans même penser et réfléchir à ce que vous voulez vraiment. Avez-vous déjà ressenti de la colère et de la frustration après avoir dit Oui à quelque chose sans même y réfléchir et en souffrir ensuite parce que vous êtes allé à l’encontre de ce qui était vraiment important pour vous ?

La plupart d’entre nous s’est déjà retrouvé dans cette situation parce que dire Oui est facile et dire Non demande beaucoup plus de courage.

Mais pourquoi est-ce si difficile de dire Non alors que cela entraine des sacrifices et va à l’encontre de ce qui est réellement important pour nous?

Quelques raisons comme :quicksandala

  • La peur d’être rejeté ou mal vu par les autres
  • La crainte de ne plus être aimé
  • Le fait de croire que nous sommes égoïstes quand nous disons Non
  • La peur du conflit
  • La volonté d’être gentil et d’être vu comme quelqu’un de désintéressé, à l’écoute, toujours prêt à rendre service
  • Le lien entre l’estime de soi et l’aide à autrui
  • Parce que vous faîtes vôtres les priorités des autres
  • Certaines personnes ont pris l’habitude de votre Oui systématique ce qui rend votre Non de plus en plus difficile

La situation est encore plus délicate quand on a été habitué et formaté depuis toujours au fait que dire Non est mauvais, pas bien. Combien de fois vos parents se sont fâchés quand vous avez refusé de faire quelque chose ? Avez-vous été envoyé dans votre chambre ou au piquet pour avoir dire Non ?

La plupart d’entre nous n’a pas eu la chance de pouvoir dire Non dans sa tendre enfance.

Il n’est donc pas étonnant que nous sommes nombreux à ne pas savoir dire Non. Mais ce n’est pas totalement une mauvaise nouvelle car savoir dire Non est comme un muscle inutilisé qu’il suffit d’entraîner pour qu’il puisse fonctionner.

Et petite question, quand vous arrivez à dire Non, est-ce que vous parvenez à dire Oui aux choses essentielles auxquelles vous tenez vraiment ? Est-ce que vous recherchez ce qui est vraiment important pour vous ? Ou est-ce que vous dites simplement Non à tout, dans un mécanisme de peur ou de résistance ? Seuls vous, pouvez le savoir !

Conseils pour dire Non et faire de la place pour ce qui compte vraiment pour vous

« L’art de diriger est de dire Non et pas Oui. Car il est très facile de dire Oui ». Tony Blair

Ne pas dire Non a un impact beaucoup plus grand que l’on pourrait penser et qui est en relation avec le temps. Oui lorsque nous n’arrivons pas à dire Non, nous arrêtons de nous concentrer sur ce qui est important pour nous et arrêtons de suivre les priorités que l’on s’était fixées pour notre vie.

En outre, dire Oui à tout pour faire plaisir est un geste incroyablement faux qui crée un ressentiment chez vous et qui est un mauvais service à rendre aux autres.

Alors, pour l’instant, nous voulons partager avec vous quelques astuces qui vous permettront de dire Non et de faire travailler votre muscle de sorte que vous puissiez dire ce que vous pensez réellement. Et ce, en conformité avec ce que vous souhaitez, avec une vie que vous aimez, en reprenant le pouvoir perdu et choisissant comment vous allez passer le reste de vous jours.

1/ Donnez-vous la permission et l’autorisation de dire Non

geralt-panneau Vous avez besoin de démêler des années de conditionnement social en vous octroyant l’autorisation d’utiliser votre Non quand vous le désirez et quand c’est approprié.Comment faire ?

Commencer le processus en disant à voix haute :

  • Je me permets de dire Non quand c’est bon pour moi
  • Vous allez sûrement devoir répéter cette phrase à de nombreuses reprises pour commencer à y croire

2/ Donnez-vous un espace et du temps entre la question et la réponse

La qualité de votre réponse est directement corrélée à la place et au temps que vous prenez pour considérer la question. En d’autres termes, si vous vous sentez dans un shaker pour répondre Oui ou Non, il est très probable que vous donnerez une mauvaise réponse, c’est-à-dire peu réfléchie et précipitée.

Au lieu de cela, vous avez besoin d’un espace et de temps pour répondre en vous assurant que vous pouvez vous autoriser à dire Non et répondre de la meilleure manière pour vous. Comment faire ?

Quand quelqu’un vous demande quelque chose, utilisez ce genre de phrases pour créer l’espace dont vous avez besoin.

  • Merci beaucoup de me demander. La nuit porte conseil, je vous rendrai réponse demain matin.
  • Cela semble intéressant. J’ai juste besoin de faire un point avec x, y, z.
  • Je ne peux vous répondre de suite, je dois réfléchir. Quand souhaitez-vous une réponse ?

3/ Les deux côtés d’une même pièce

Oui et Non sont 2 faces d’une même pièce. Quand vous dites Oui à quelque chose, vous dites forcément Non à autre chose.

Au début, ce n’est peut-être pas évident mais quand nous réalisons par exemple que dire Oui à une charge supplémentaire de travail implique une diminution voire une privation du temps passé en famille. Là, c’est compliqué, c’est un choix cornélien, vous avez tout saisi !

Une fois que vous avez compris ce mécanisme, vous pouvez alors vraiment vous rendre compte de ce que sont les deux faces de la même pièce.

Par exemple :katkazv

  • Dire Oui à un ami pour l’aider = dire non à la détente et la méditation
  • Dire Oui pour un travail tardif = dire Non au temps consacré à la famille
  • Dire Non à quelque chose d’inattendu et de nouveau = dire Oui aux habitudes et à la routine
  • Dire Oui à des vacances coûteuses = dire Non à l’épargne pour financer les études de votre enfant
  • Dire Oui à une rencontre ou un RDV d’une heure = dire Non à votre planning routinier habituel

Comment faire ?

  • Soyez conscient qu’il y a toujours un revers à la médaille.
  • Commencez de prendre en compte chaque côté de la pièce. Écrivez les avantages et les inconvénients de chaque décision.
  • Décidez si vous acceptez le revers de la médaille, ce qui vous aidera dans votre prise de décision en optant pour la solution la plus proche de vos attentes et valeurs.

4/ Oser dire Non avec assurance

Alors maintenant que vous vous autorisez à dire Non, que vous vous accordez un espace entre la question et la réponse et que vous réalisez qu’ifree-imagesl y a toujours un revers à la médaille, il est maintenant temps de dire votre Non avec fermeté, assurance et autorité. Vous avez fait le travail de base, il est l’heure de passer à l’action, ce qui peut être au prime abord très intimidant.

Beaucoup de personnes sont habituées à ce que vous leur disiez toujours Oui, alors préparez-vous à une éventuelle réaction négative face à votre Non. Mais c’est aussi important d’assumer votre décision et de permettre aux autres d’exprimer leurs sentiments.

Comment faire?

  • Gardez toujours à l’esprit pourquoi vous dites Non et ce que vous gagnez en échange
  • Une fois prise, donnez vite votre réponse à la personne
  • Utilisez un langage clair et soyez bref comme:
  1. J’ai beaucoup apprécié que vous pensiez à moi pour x mais après réflexion, j’ai réalisé que je ne pouvais m’engager dans ce projet
  2. Je réalise combien x est important pour vous et pour moi aussi, j’ai donc pris le temps de réfléchir. Malheureusement, je ne peux m’engager avec vous mais je vous souhaite cependant bonne chance pour dénicher la bonne personne, le bon partenaire, la bonne opportunité.

Et quoi que vous fassiez, soyez assuré de ne pas :

  • Vous excuser pour avoir refusé
  • Vous lancer dans toutes sortes de réponses pour justifier votre refus (ce qui diluerait votre message et ouvrirait une porte pour tenter de vous convaincre de nouveau)
  • Inventer et dire des mensonges

Dire « Ok, laissez-moi réfléchir » s’il est clair que vous ne souhaitez pas le faire. Cela ferait traîner la situation, augmenterait votre stress et ferait perdre du temps à votre interlocuteur. Plus vite vous dîtes Non, plus vite il pourra rechercher une autre personne.

Et une dernière règle à retenir comme Derek Silvers le dit si bien :

5/  Si ce n’est pas un Oui enthousiaste et franc, c’est un Non !devanath

Pourquoi ? Parce que la vie est trop courte pour vous sacrifier et ne pas suivre vos rêves pour des choses futiles à vos yeux.

Donc plus vous arrivez à dire un Non merci à ce qui est secondaire pour vous, plus vous pourrez clamer et assumer un Oui enthousiaste et franc pour des choses qui vous apportent plus de passion, de plénitude, de zénitude et de joie.

Prêt pour commencer de reprendre le contrôle de ce que vous voulez vraiment et vous lancer sur une nouvelle voie ? Alors, dites-nous une chose à laquelle vous auriez dit Oui avant et à laquelle vous allez maintenant pouvoir dire Non !

Articles connexes:

Avoir le sentiment d’être un loser

Quand votre assiette est trop pleine, les conseils de Léo Babauta


Source originale : Leah Hynes and Nazrin Murphie – Live your legend – How to find your NoTraduction par Horizoom.

Iconographie : Pixabay – photos de quicksandala – geralt – Clker –

et de katkaZV et Devanath

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d'intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire