Pourquoi il est impossible d’être un « Esprit Renaissance » et pourquoi c’est OK ?

0
Partager cet article :

Scanner, Slasher, Multipotentiel, Zèbre, Surdoué, Polymathe, Esprit Renaissance, Touche-à-tout, Colibris, Généraliste. Comment aimez vous définir ?

Dans un récent article paru sur Puttylike intitulé Why It’s Impossible to be a Renaissance Person, and Why That’s Okay, Neil Hughes explique pourquoi personnellement il évite d’utiliser l’expression « Esprit Renaissance ».

Partagez-vous son analyse ?


Tesxte de Neil Hughes

Parfois, les multipotentiels se présentent eux-même sous d’autres expressions : « scanners », « colibris », « généralistes » ou encore «esprit renaissance».

J’aime certaines de ces dénominations plus que d’autres.

Celle que j’utilise à un instant t dépend de à qui je parle et si je suis prêt à m’expliquer.

Si je dois me faire comprendre facilement et éviter trop d’explications, je vais dire « généraliste ».

Si cela ne me dérange pas de m’expliquer – je vais plutôt utiliser « Multipotentiel » (« Multipotentialite »).

Mais il y a deux expressions que je n’utilise jamais, ce sont « Polymathe » et « Esprit Renaissance » (« Renaissance person »).

Voici pourquoi.

Les multipotentiels ont toujours existé. Dans la communauté des multipotentiels, une discussion a lieu régulièrement sur les personnages historiques pouvant être qualifiés de multipotentiels. Leonard de Vinci est un premier candidat évident. Peut-être que les gens mentionneront également Galilée, ou Thomas Young, ou bien d’autres.

Bien que je trouve intéressantes ces conversations, je crains que nous nous créions un problème pour nous-mêmes. Ces personnes citées sont en effet des figures formidables et inspirantes : chacune d’entre elle a révolutionné l’art, la science, la littérature ou tout cela en même temps.

Mais vous, vous n’avez pas à faire la même chose pour être un vrai multipotentiel !

Pour des raisons évidentes, les multipotentiels historiques dont nous parlons sont en général de véritables géants qui ont changé le monde tels Galilée ou Léonard de Vinci.

(Il convient de mentionner également que les personnages historiques qui viennent spontanément à l’esprit ont tendance à être de manière disproportionnée : blanc, masculin et européen … ce qui pourrait donc donner l’impression erronée que ces attributs sont – ou pire encore, devraient être – des exigences pour rejoindre le Club élitiste des Esprits  Renaissance)

Nous comparer inutilement aux « changeurs de monde » peut nous mettre sous pression !

Or il est totalement acceptable de ne pas révolutionner le monde.

Vous n’avez pas à écrire un best-seller et réussir un film, découvrir une nouvelle particule ou diriger un orchestre symphonique avec un bâton que vous avez fabriqué à partir de vos propres trophées. (bâton fait d’un nouveau matériau que vous avez découvert.)

C’est  effectivement cool de changer le monde si vous voulez, et si vous le pouvez, mais vous n’avez pas à le faire ! 

Et – à juste titre ou à tort – des étiquettes comme « Polymathe » ou « Esprit  Renaissance »  donnent l’impression que nous nous considérons comme faisant partie de ce type particulier de génie.  C’est  nous mettre beaucoup de pression !

Le monde a changé.

Ce n’est pas seulement la pression qui pose problème ; la comparaison entre quelqu’un né aujourd’hui et quelqu’un qui a réalisé de grandes choses il y a des centaines d’années n’est même pas juste.

Il y a quelques siècles, l’humanité a dépassé le point où il était possible pour une personne de lire tous les livres existants de l’époque. Cet excellent article d’Edward Carr (en anglais) explique comment la frontière de la connaissance s’est tellement développée que se spécialiser dans un domaine très spécifique est devenu le travail d’une vie.

>> voir un extrait traduit en français de l’article d’Edward Carr : Carl Djerassi, chimiste, romancier, dramaturge, collectionneur d’art

Cela rend donc plus difficile pour un généraliste d’être à l’avant-garde d’un domaine, et encore plus pour de nombreux domaines

Les généralistes ont toujours un énorme rôle à jouer, souvent ils excellent à fournir de nouvelles perspectives dans un domaine qui peut être dépassé, mais l’ampleur de ce qui est nécessaire a considérablement augmenté depuis le temps de Léonard de Vinci.

Ce n’est pas pour diminuer ses réalisations; Il était sans nul doute un génie. Mais s’il était né aujourd’hui, aurait-il pu impacter le monde de la même manière ?

Aujourd’hui, il aurait  la concurrence de sept milliards de personnes, pas simplement  des quelques centaines de millions de personnes qui vivaient en même temps que lui à la Renaissance …

Mesurez à l’entrée, non à la sortie !

Vous pourriez avoir l’impression de je cherche des excuses pathétiques pour expliquer pourquoi je ne suis pas aussi bon que Leonard de Vinci. Et, à un certain niveau, c’est exactement ce que je fais. Mais je veux aussi fournir une autre façon de nous évaluer.

Quand nous pensons à de grands multipotentiels de l’histoire, nous nous rappelons leurs accomplissements, pas de leurs passions. Et l’accomplissement n’est qu’une façon de mesurer une vie. Souvent le succès n’est pas sous notre contrôle. Nous pouvons travailler aussi fort que nous voulons dans un domaine où nous avons du talent, mais cela ne garantit pas le succès. Il existe toujours des facteurs indépendants de notre volonté: opposition externe, difficulté inhérente, privilège ou même simple chance.

(…)

Au lieu de me demander « Qu’est-ce que je réalise avec ma vie « , je préfère me poser la question « Est-ce que je suis en train de suivre mes passions ? »

En nous jugeant par notre contribution (qui est sous notre contrôle) et non par notre production (qui dépend en partie de facteurs externes), nous avons une image plus vraie de nous-mêmes. Il faut résister à la tentation de faire des comparaisons inutiles avec des personnages historiques que nous pourrons jamais égaler !

L’ambition est toujours bonne

Bien sûr nous ne devons pas abandonner nos ambitions. Il est encore noble et bon de viser à toucher à tout autant que l’on peut. Mais nous devons évaluer notre succès différemment de la manière dont nous fixons nos objectifs.

Visez haut, jugez raisonnablement. 

(…) Donc pour l’instant, je suppose que je vais continuer à expliquer ce que signifie le mot « multipotentiel ».

Peut-être la prochaine fois je vais essayer  de définir « Esprit Renaissance »

À votre tour.

Qui est votre multipotentiel historique préféré?

Avez-vous déjà de la difficulté à vous comparer à de magnifiques figures du passé ?

Partagez votre opinion dans les commentaires!

 

Articles connexes parus sur Horizoom

Léonard de Vinci ou stimuler sa créativité pour aborder le changement

Le CV de Léonard de Vinci : la lettre envoyée au duc de Sforza

 

Source : Neil Hughes est l’auteur de Walking on Custard & the Meaning of Life: A Guide for Anxious Humans (lien vers amazon.fr)

En plus d’écrire encore plus de livres, il passe son temps à faire de la comédie, de la programmation informatique, des discours en public et d’autres choses allant de la musique aux jeux vidéo et les langues. Il a toujours du mal à répondre à la question «qu’est-ce que vous faites dans la vie ?» et craint que la réponse honnête ne soit «je procrastine».

Vous pouvez le retrouver sur  walkingoncustard.com et Twitter @enhughesiasm.

Traduction et adaptation Brigitte pour Horizoom.com

 

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d’intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire