La confiance en soi en 5 clés

1
Partager cet article :

Vous manquez de confiance en vous? Vous confondez confiance en soi et estime de soi?  Leah Lynes et Nazrin Murphie nous donne  dans leur article 5 ways to build self confidence and what you need to know about self worth ( 5 clés faciles et efficaces pour acquérir de l’assurance). Elles nous expliquent aussi le distinguo entre confiance en soi et estime de soi, notions apparemment similaires mais en fait complètement différentes.


Avez-vous déjà admiré quelqu’un pour sa confiance en lui et souhaité lui ressembler ? Vous vous êtes demandé comment y est-il parvenu ? Vous vous êtes donc interrogé sur ce qui ne va pas chez vous  et pourquoi vous ne parvenez pas à faire de grandes action retentissantes, à prendre des risques et pourquoi vous vivez tout le temps dans la peur.

Une des principales barrières qui se dresse au travers de vos témoignages est votre souhait de mener une vie de rêve mais de ne pas avoir suffisamment confiance en vous pour y parvenir.

Voici quelques uns de vos mails les plus fréquents :

  • Je n’ai pas suffisamment confiance en moi pour faire le travail que dont je rêve.
  • Je n’ai pas les qualifications ou l’expérience pour travailler dans le domaine qui me plaît.
  • Je commence tout juste dans le poste et je n’ai aucune idée de ce que je dois faire. aitoff-barriere
  • Je suis timide et introverti, c’est difficile de me mettre en avant, de prendre des risques et de convaincre.
  • Qui suis-je pour vouloir travailler dans un domaine où il y a déjà tellement d’experts ?
  • Je ne suis pas un jeune qui débute. Je sens que je ne pourrais pas rivaliser avec tous ces jeunes loups dans ce domaine.
  • Je sais que d’autres personnes y sont arrivées et le font. Mais je ne suis pas « elles ». J’ai x (environ un million d’excuses que nous nous trouvons) raisons de ne pas y arriver.

Le fil conducteur de tous ces messages est le manque de confiance en vous qui vous empêche de réaliser vos projets, de mener l’action qui vous tient à cœur. Pourtant vous savez ce que vous avez à faire mais vos peurs et questionnements internes vous paralysent.

Et c’est normal ! Car lorsqu’on arrive dans un nouveau domaine, c’est un territoire inconnu et inexploré, un chemin que l’on ne connaît pas.

Vu de l’extérieur, d’autres peuvent trouver la tâche facile mais si nous grattons un peu le vernis, nous nous apercevons qu’ils ont accompli un gros travail auparavant pour en arriver là. Ce que personne ne  voit ni n’imagine.

Avant d’expliquer comment construire ou augmenter la confiance en soi, il y a quelque chose d’important à savoir qui pourrait vous donner des ailes, la liberté d’agir et vous aider à passer à l’action en dépit de vos peurs.

Pourquoi vous manquez probablement de confiance ?

Pensez à une fois où vous avez appris quelque chose de nouveau à faire.

Prenons l’exemple de la conduite automobile.

Quand vous vous êtes assis sur le siège du conducteur pour la première fois, qu’avez-vous ressenti ? Quel fut votre degré de confiance ? Probablement nul et vous avez peut-être eu les mains moites, une boule à l’estomac, été effrayé et conduit très lentement. Vous avez peut-être  même ressenti comme un projecteur braqué sur vous et l’impression que tout le monde vous regardait fixement.

Et c’est justement la raison pour laquelle vous avez eu un moniteur d’auto-école ou un pilote chevronné à vos côtés pour vous apprendre les rudiments de la conduite et vous aider dans cette grande Première.

Pourquoi  vous n’étiez pas à l’aise au volant ? Parce que vous étiez débutant et qu’il vous a fallu acquérir les compétences nécessaires. Mais après plusieurs leçons, vous vous êtes amélioré. Vos aptitudes ont augmenté et votre niveau d’assurance a donc grimpé en conséquence.

apprentissage-geralt La compétence nourrit la confiance

Si vous ne vous sentez pas en confiance au début d’un nouveau projet ou d’une nouvelle tâche, c’est normal. Relâchez la pression et prenez conscience que vous êtes en train d’acquérir une nouvelle aptitude. Et oui, sans compétence, la confiance en soi ne va pas apparaître comme par magie.

Et que dire de toutes ces personnes qui se lancent dans de nouveaux projets avec enthousiasme et un trop plein d’assurance? Ils vont probablement faire de grosses erreurs et risquent d’aller au crash.

Oui, être habité par un sentiment de confiance factice ne nourrit pas la compétence. La seule et unique voie pour augmenter ses capacités est l’étape de l’apprentissage.

Confiance en soi contre estime de soi

Autre concept que les personnes ont tendance à confondre souvent, la différence entre confiance en soi et estime de soi.

Pourtant ces deux notions sont complètement différentes.

Vous avez la même estime de vous depuis votre naissance, à savoir votre propre valeur.

La question importante est de croire ou non en vous. Évidemment que si vous ne croyez pas en votre valeur intrinsèque, construire la confiance en vous via l’acquisition de compétences sera beaucoup plus difficile. Il faudra creuser en vous et demander idéalement de l’aide à un coach, un thérapeute ou un conseiller pour tenter de démêler les histoires et scenarios que vous avez joués dans votre tête. Le but ? Enfin trouver pourquoi vous ne vous sentez pas digne ni de valeur.

L’estime de soi est immuable. Chaque personne est aussi précieuse, digne et valable qu’une autre. Elle ne dépend pas de ce que l’on a ou ce que l’on fait.

La confiance en soi et la compétence sont par contre complètement variables, changeantes d’un individu à l’autre et dépendent des actions que vous menez.

Vous pouvez par exemple vous sentir plein d’assurance au volant d’une voiture et complétement nul sur un surf si vous n’en avez jamais fait avant.

Que dit le dictionnaire ?

La compétence: la capacité de faire quelque chose avec succès ou efficacement

La confiance en soi : le sentiment de croire en ses propres capacités, qualités et jugements

L’estime de soi : le sens de sa propre valeur en tant que personne

Par opposition à l’estime de soi qui est innée, vous pouvez suivre ces quelques conseils pour construire votre confiance dans un domaine qui vous tient  cœur.

1 Adopter la mentalité d’un débutant

Quand vous commencez un apprentissage, vous vous trouvez au début d’un long chemin et vous serez forcément confronté à d’autres personnes qui sont plus avancées que vous sur cette voie. Donc quand vous êtes au Chapitre 1, par pitié, ne vous comparez pas à quelqu’un qui en est à son 20eme opus !

Leah : il y a environ 10 ans, je suis montée pour la première fois sur des skis dans une petite station slovène et je voulais faire des acrobaties tout de suite. Quelle ne fut pas ma déception et ma frustration quand j’ai vu que j’étais cantonnée à descendre des pistes Baby, toute raide et voûtée, accrochée à mes bâtons en descendant à la vitesse d’un escargot avec une tonne de chutes en prime !

Je ne contrôlais rien et j’avais l’air vraiment ridicule. Une adulte complètement terrifiée face à des minots de 4 ans qui me doublaient et dévalaient les pentes avec une facilité déconcertante.hans-ski

En fait, j’avais complètement oubliée que j’étais débutante et que je n’avais même jamais touché de neige avant ce jour-là. Mon problème ? J’avais une attente trop élevée d’où ma frustration. Je m’en voulais de ne pas être la meilleure dans un domaine pourtant jusque-là inconnu pour moi. C’est vraiment ridicule ! C’est un peu comme si l’on demandait à un nouveau-né de marcher.

Acceptez d’être un débutant et prenez conscience que vous risquez de tomber. Mais l’important est de se relever après chaque chute.

2 Pratiquez constamment et systématiquement

Acquérir des compétences demande de la pratique, il n’y a par exemple pas d’athlète olympique qui ait gagné sa médaille sans s’entraîner et se perfectionner pendant de nombreuses années.

Si vous voulez assimiler des compétences et gagner une relative confiance en vous, vous n’y parviendrez qu’avec beaucoup de pratique et d’entrainement.

Leah : Être débutant n’est jamais agréable. Quelques mois après mes débuts en ski, je suis allée habiter dans les Alpes françaises avec mon mari. Je manquais toujours d’assurance sur mes planches. Mais j’avais 6 mois devant moi pour me perfectionner. J’ai skié 2 à 3 heures par jour, pris des cours avec un moniteur et suis beaucoup tombée. Ça m’a pris plusieurs mois mais je suis enfin arrivée à me sentir à l’aise dans mes bottes , en confiance et j’ai pu descendre des pistes noires sans souci. J’ai même fait du hors-piste.

3 Fixez-vous des petites étapes et des objectifs à votre portée

Comme dit le proverbe, « Comment manger un éléphant ? Une bouchée à la fois ». C’est exactement la même chose pour l’acquisition d’une compétence et donc de la confiance.

Il est certesetape-rihaij important d’avoir en tête le but final, le résultat souhaité mais attention, cela peut être écrasant et accablant quand vous démarrez un apprentissage.

Fixez-vous plutôt des petites étapes à franchir et des objectifs intermédiaires et réalisables qui jalonnent votre chemin.

En obtenant des petits résultats, vous vous prouvez que vous êtes capables d’atteindre le but final.

Les objectifs intermédiaires peuvent être simples comme par exemple, poster un courrier sur un blog, se lancer dans la planification d’évènements en organisant l’anniversaire d’un ami.

4 Prendre conscience de vos capacités et de vos faiblesses

Comme précédemment, pensez à quelque chose que vous n’avez encore jamais fait. Écrire un livre, sauter à l’élastique, enseigner, jouer au foot… comment pouvez-vous savoir si vous êtes fort ou mauvais puisque vous n’avez jamais essayé auparavant ?

Oui, la seule et unique façon de savoir si vous être bon ou non est d’avoir testé quelque chose. Et de là, vous pouvez définir votre niveau.

Revenons à la base, vous avez tous des prédispositions naturelles et des faiblesses. Ce n’est que lorsque vous vous penchez sur un talent que vous créez une force et sur une faiblesse, un point faible. Tout le monde a des points forts et des prédispositions. Quels sont les vôtres ?

Souvent nous pouvons renforcer la compétence et la confiance plus rapidement quand nous nous concentrons sur l’utilisation de nos talents et forces déjà existantes. Reconnaissez que vous êtes bon dans un domaine et appuyez-vous sur cette base plutôt que de vouloir à tout prix améliorer vos points faibles.

5 N’oubliez pas de regarder en arrière

C’est parfois plus facile de se concentrer sur ce qu’il nous reste à accomplir plutôt que de voir d’où nous venons et à quel point nous avons progressé.liste-stux

Vous concentrer sur les étapes franchies, petites ou grandes, peut vous aider à avoir une perspective sur vos talents et capacités.

Faites et conservez une liste de toutes les choses que vous avez accomplies tout au long du chemin, que ce soit, une bonne note à un examen ou d’avoir appris à monter sur un vélo. Gardez-la précieusement près de vous et notez tout ce que vous faites et qui vous rend fier.

 

Rappelez-vous lors de votre prochain apprentissage que des sentiments comme le manque de confiance et d’assurance ne vous sont pas réservés et que ces sensations sont normales et nécessaires au démarrage d’un projet.

geralt Ayez de la compassion pour vous-même, assurez-vous d’être soutenu et entourez-vous de personnes bienveillantes qui vous encouragent tout au long du chemin. Vous pouvez en trouver plein dans notre Communauté Action et Accompagnement sur Facebook.

Parce que la réalité est que la majorité d’entre nous s’arrête avant même d’avoir commencé. Nous sommes les seuls à pouvoir y arriver mais chacun à notre manière. Donc, plus vous serez soutenu, plus vous verrez vos progrès, votre cheminement et l’accroissement de vos compétences et donc de votre confiance en vous.

Alors, dites-nous donc maintenant quel domaine de compétences vous allez développer.

Articles connexes:

Une alternative pour croire en vous

Estime de soi – la déception à l’égard de soi-même

Une façon plus saine d’aspirer à une vie meilleure, selon Léo Babauta

Avoir le sentiment d’être un loser


Traduction par Horizoom.com de l’article 5 ways to build self confidence and what you need to know about self worth de Leah Lynes et Nazrin Murphie ,  paru sur le blog Live your legend.

Crédits photos: pixabay/photos de geralt – aitoff – hans – rihaij – stux

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d'intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités