Pourquoi le «succès» est une idée inutile

0
Partager cet article :

Pourquoi le «succès» est une idée inutile et comment s’épanouir vraiment en tant que multipotentiel, tel est le titre d’un billet d’Emilie Wapnick paru sur Puttylike : Why “Success” is an Unhelpful Idea and How to Really Flourish as a MultipotentialiteEn voici la traduction.


Texte d’Emilie Wapnick – traduction Horizoom

Des mots comme «succès» et «échec» n’ont jamais signifié grand chose pour moi. Si d’autres personnes semblent s’intéresser beaucoup à ces mots, en ce qui me concerne je ne sais pas vraiment ce qu’ils veulent dire. Ils semblent si abstraits et subjectifs.

Il y a des exemples que vous pouvez citer et dire: « cette personne est clairement un succès! » Quelqu’un qui a fait carrière, quelqu’un avec plusieurs best-sellers à son actif ou un emploi très en vue chez Google ou autre entreprise. Mais vous n’avez aucune idée de comment cette personne se sent à l’intérieur. Ils pourraient très bien se sentir insatisfaits, tristes, anxieux.

Et puis il y a des gens qui ressemblent à des «échecs» de l’extérieur parce qu’ils gagnent très peu d’argent, mais ils peuvent être glorieusement heureux, avoir des relations significatives et passer leurs journées à faire ce qu’ils aiment.

Mon point de vue n’est pas de dire que nous devrions tous lutter pour le bonheur intérieur au lieu de chercher la satisfaction financière, mais c’est tout simplement que vous ne pouvez pas dire à quel point quelqu’un est heureux par le montant de son salaire ou de leur influence dans le monde.

Comme je l’écris dans How to be everything, l’argent n’est qu’un ingrédient dans une vie heureuse. C’est important, mais ce n’est pas tout. Et d’autres marqueurs conventionnels du succès – le prestige, les accréditations, le pouvoir – comptent plus pour certaines personnes que pour d’autres. Nous avons tous des valeurs différentes et des objectifs différents.

Remplacer « Succès » par quelque chose d’autre.

Si je pense aux moments de ma vie où je me suis sentie la plus heureuse, ils ont tous été des moments de mouvement intérieur, des moments où je pouvais me sentir épanouie.

Souvent, dans ces moments, je suis impliqué edans un ou plusieurs projets significatifs. Souvent, je m’expanse. Souvent, je travaille avec des amis et des partenaires et nous travaillons pour quelque chose de plus grand.

Ce sont quelques-uns des composants qui me donnent l’impression d’avoir tout ce dont j’ai besoin dans ma vie en ce moment. Et c’est probablement la chose la plus proche de ce que j’appellerai «succès».

Parfois, ce sentiment d’épanouissement intérieur coïncide avec des réalisations financières et professionnelles, parfois ce n’est pas le cas.

Vous ne pouvez pas vous épanouir continuellement.

La chose délicate est qu’en tant que multipotentiel, nous bénéficions  parfois d’un ensemble de circonstances (travail, activités, passe-temps, projets de passion, amis, environnement, etc.) qui fonctionnent très bien … pour un temps !

Et une fois le projet terminé ou lorsque que nous cessons de nous sentir défiés ou que la vie devient trop monotone, nous ne ressentons plus le même sens du mouvement à l’intérieur.

Est-ce un échec ? J’en doute. L’échec est un mot chargé.

Cela me semble plutôt naturel.

Peut-être que c’est un signe que nous devons mélanger les choses et chercher de nouvelles aventures. Ou peut-être que cela signifie que nous avons besoin d’un temps d’arrêt.

En fait, rester coincé dans un environnement qui ne vous inspire plus ou ne vous donne plus ce dont vous avez besoin ressemble beaucoup plus à un «échec».

Je pense que des termes comme «succès» et «échec» sont totalement inutiles.

Quels sont vos objectifs ?

Qu’est-ce qui vous fait sentir que vous faites bon usage de votre temps sur cette terre ?

Cherchez ces choses. Et quand ils changent, cherchez-les à nouveau.

Articles connexes parus sur Horizoom

Chemin vers le succès, le conseil de Martha Beck

Comment la créativité peut survivre au succès, Elisabeth Guilbert

James Altucher : ce qu’il a appris sur la vie et le succès

 


Article d’Emilie Wapnick

Emilie est la fondatrice et directrice artistique de Puttylike, où elle aide les multipotentiels à construire des vies et des carrières autour de TOUS leurs intérêts. Incapable de s’installer elle-même sur une voie, Emilie a étudié la musique, l’art, la production cinématographique et le droit. Elle est diplômée de la faculté de droit de l’Université McGill.

Elle est l’auteur de How to Be Everything: A Guide for Those Who (Still) Don’t Know What They Want to Be When They Grow Up (lien vers Amazon) (non traduit à ce jour – Comment être tout: Un guide pour ceux qui (toujours) ne savent (toujours) pas ce qu’ils veulent être quand ils seront grands) 

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d’intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire