Se désintoxiquer du numérique

0
Partager cet article :

Vous êtes accro aux écrans et vous souhaitez vous désintoxiquer ?

Pourquoi ne pas suivre les conseils d’Alexandre Roberge, proposés dans son article pour Thot Cursus « Se désintoxiquer du numérique »?

Comme il le rappelle, « Les études tendent à le démontrer, nous ne faisons pas qu’aimer le numérique, nous en devenons dépendants et ne pouvons plus nous en passer ».

Or, les nouvelles technologies tendent à effacer la limite entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Les cadres, notamment, subissent une pression toujours plus insoutenable avec l’arrivée des soucis du boulot dans leur vie domestique.

Comble du comble, il existe même des applications, en quelques sortes, des gardiennes de notre attention, qui nous rappellent quand il est l’heure d’arrêter de flâner et de se remettre au travail.

Et si la solution était de se déconnecter un certain temps ?

La cure de désintox du numérique

Alexandre Roberge estime que de plus en plus de personnes, tel le journaliste Pierre-Olivier Labbé,  entreprennent une cure de désintoxication numérique d’un week-end où toute technologie est bannie. A la place des écrans, yoga, randonnée, écriture au programme.

De même, des multinationales comme Virgin luttent contre la cyberdépendance en établissant des périodes hebdomadaires sans technologie.

Mais en se focalisant sur cette vie virtuelle, n’avons-nous pas oublié le principal ? A savoir, l’éducation. L’enseignement des compétences essentielles aux les élèves ne vaut-il pas mieux que de leur apprendre à se connecter à un appareil ?

Apprendre à utiliser le numérique intelligemment

Selon le psychiatre Serge Tisseron, le problème des camps de digital detox est qu’ils proposent des contextes où il est relativement facile de décrocher avec la pratique d’activités ludiques et variées bien éloignées du quotidien. Or, quand ces stagiaires reviennent à la vie réelle, ils sont immédiatement confrontés aux mails, notifications… et retombent de nouveau dans le cycle infernal.

En guise de solution, pourquoi ne pas contrôler la déconnexion, à savoir se réserver des moments hors technologie ?

Certes, il existe des personnes complètement dépendantes au numérique qui doivent être aidées. Mais les approches radicales tels le digital detox ou les campagnes de diabolisation ne semblent pas appropriées.

 N’oublions pas qu’internet a de bons côtés et qu’il peut aussi aider les personnes, leur faciliter la communication, rapprocher des individus physiquement distants.

La solution se trouve peut-être dans une vie hybride où s’entremêleraient le numérique et le réel. Une vie où l’on pourrait communiquer par Skype un soir et se rencontrer le lendemain dans un bistrot.

Et si la solution à la désintoxication numérique n’était pas une déconnexion totale mais d’apprendre et d’enseigner aux jeunes à avoir une vie équilibrée ?

Articles connexes:

Équilibre vie privée- vie professionnelle et les 4 saisons

6 éléments fondamentaux d’une vie réussie

la voie professionnelle la moins pratiquée lettre à un jeune de 18 ans par Leo Babauta

 

Source d’origine : Alexandre Roberge « Se désintoxiquer du numérique »

Alexandre Roberge a 32 ans et autant dire qu’il est tombé dans les jeux vidéos et le numérique quand il était petit. Aujourd’hui, après des études de communication, il rédige des articles pour Thot Cursus depuis sa ville québecoise de Sherbrooke, notamment sur les jeux vidéos.Il a créé son blog, le satellite voyageur où il fait dixit lui-même, « ce qu’il aime le plus au monde, écrire tous les jours sur ce qui lui plaît »avec un ton volontairement libre, incisif, décalé et empreint d’humour. Alexandre Roberge semble être un multipotentiel qui a trouvé sa voie !

crédit photo: pixabay/geralt

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Laisser un commentaire