Avancer à pas de géants sur un projet : l’approche immersive

0
Partager cet article :

Vous avez l’impression de ne pas avancer sur un de vos projets  qui vous tient particulièrement à coeur ? Vous procrastinez ? Avez-vous testé l’approche immersive ?

Claire Nyles Suer explique ce qu’est l’approche immersive et comment la mettre en oeuvre dans son article « How to Use “The Immersive Approach” to Make Big Progress on a Project »   (Comment utiliser «l’approche immersive» pour faire de grands progrès sur un projet)


Texte de Claire Nyles Suer

Il y a trois ans, je me suis retrouvé engagée dans quelque chose de ridicule. Je suis écrivain, mais j’avais du mal à terminer des articles courts de 1 000 mots et je n’avais écrit aucune ligne de fiction au cours des trois dernières années.

J’avais essayé de planifier des moments précis pour me concentrer et coucher mes idées sur papier, mais d’autres choses (tâches professionnelles, invitations sociales, etc.) m’ont souvent accaparée. Je voulais vraiment écrire, mais je me sentais bloquée…

Plonger littéralement dans le projet

Alors, comment ai-je pu surmonter mes blocages mentaux?

J’ai arrêté de tremper mes orteils dans l’eau et j’ai plutôt plongé. Je me suis inscrit au mois national de l’écriture de roman (nanowrimo.org) – le fameux défi d’écrire un roman d’au moins 50 000 mots en seulement 30 jours, pendant le mois de novembre.

J’ai passé le mois d’octobre de cette année à planifier et à réfléchir, et du 1er au 30 novembre, j’ai écrit et écrit et écrit et écrit…. Et j’ai franchi la barre des 50 000 mots le dernier jour.

Cette expérience a été totalement transformatrice pour moi – pas seulement en tant qu’écrivain, mais aussi en tant que personne qui souhaite améliorer son expérience professionnelle, plutôt que de me laisser cadrer par une série de moules conçus pour d’autres personnes.

Oui, j’ai devant moi un premier brouillon de roman achevé à 95% (ce que Anne Lamott appelle le nécessaire «premier brouillon de merde »). Mais j’avais aussi un tout nouveau sentiment de confiance en ma capacité à réussir et à me tenir responsable, même avec des efforts créatifs.

Être un auteur publié, par exemple, était soudainement à quelques pas, au lieu d’un vague rêve.

Depuis lors, je considère cette approche comme «établir un plan puis une plongée» comme un atout majeur dans ma boîte à outils de productivité.

Emilie Wapnick a gentiment suggéré de l’appeler «L’approche immersive» et je souhaite ici la partager avec vous. Laissez-vous immerger!

Comme régler un minuteur géant Pomodoro ?

Le concept de base de cette approche n’est pas difficile à comprendre. Vous fixez un objectif, une limite de temps et vous vous mettez le nez dans le guidon pendant tout ce temps.

Vous connaissez peut-être la technique de Pomodoro : vous décidez d’une tâche, réglez le chronomètre sur 25 minutes et exécutez cette tâche sans laisser votre esprit vagabonder.

L’approche immersive est essentiellement la même chose, mais à plus grande échelle.

Au lieu de 25 minutes, vous mettez de côté 24 heures, une semaine ou un mois pour consacrer du temps à un seul projet.

Vous allez probablement continuer à décomposer ce projet en tâches plus petites, bien sûr, et vous prendrez certainement des pauses!

(C’est en effet une bonne idée de continuer à manger, dormir et, d’une manière générale, prendre soin de vous, même si vous mettez de côté certaines de vos activités «d’adultes» typiques pour cette période.)

L’important est d’avoir un projet qui vous passionne et une structure de soutien pour vous aider à rendre L’Immersion efficace.

Comment faire fonctionner l’approche immersive pour vous ?

La clé du succès de cette approche est de prévoir un peu de planification. Voici quelques étapes à considérer si vous souhaitez l’essayer.

1/ Déterminez le projet sur lequel vous allez travailler et pendant combien de temps.

Choisissez un projet qui vous passionne beaucoup, mais ne semble pas pouvoir trouver des blocs de temps.

Cette approche consiste à créer du temps et de l’espace pour vous permettre de passer à un état de flux et d’améliorer vos progrès.

Déterminez ensuite un calendrier auquel vous pouvez vous engager.

Vous pourriez dédier une journée complète.

Vous pourriez décider de bloquer tout votre temps libre pendant une semaine.

Ou vous pourriez opter pour un engagement complet d’un mois, à la manière de NaNoWriMo.

Il est également utile d’avoir quelques objectifs clairs.

Ce n’est pas vital – vous pouvez simplement dire «je vais écrire jusqu’à ce que mes mains se cramponnent» ou «je vais filmer autant de vidéos que possible sur ce cours en ligne».

Mais chaque jour, plusieurs heures après le début du projet, votre cerveau appréciera d’avoir quelque chose de plus concret à retenir, comme: «Je me suis dit que j’écrirais trois scènes et j’ai juste que quelques paragraphes à rédiger pour terminer la troisième» ou « Je suis sur la vidéo 15 sur 20 – Je vais m’arrêter après 17 heures, ce qui est très proche de mon objectif pour aujourd’hui. »

Il est crucial de connaître l’heure ou la date de fin de l’immersion, surtout si vous êtes un multipotentialiste.

À un moment donné, vous allez commencer à saliver pour vos autres intérêts! Il est bon de savoir quand voir cela comme une distraction (pendant l’immersion) et quand vous pourrez honorer les autres  facettes de votre multipotentialisme et changer de vitesse (lorsque l’immersion est terminée).

Même en plongée, vous devez trouver un équilibre et savoir quand vous allez prendre l’air.

2. Préparez toute la logistique à l’avance.

Dites aux autres personnes ce que vous faites, afin qu’elles sachent que vous serez occupé et que vous puissiez leur demander de vous aider.

Vous constaterez peut-être qu’un engagement public (ou semi-public) en faveur de quelque chose peut accroître votre responsabilité et vous dévoiler également un soutien extérieur que vous n’aviez peut-être pas imaginé.

Planifiez vos repas, votre lessive, etc., si vous le pouvez, et demandez de l’aide pour créer du temps dans votre emploi du temps.

Est-ce que quelqu’un d’autre pourrait faire cette course à un moment qui briserait votre flux immersif ?

Configurez un calendrier, un système de suivi de vos objectifs et envisagez de planifier vos temps de travail et vos pauses (y compris ce que vous pourriez faire pour vous détendre).

Aussi, voyez si vous pouvez trouver une communauté qui peut le faire avec vous !

Pour moi, NaNoWriMo était magique car je savais que des milliers de personnes dans le monde écrivaient avec fureur, tout comme moi, et que je pouvais leur parler facilement sur les forums de NaNo.

Peut-être qu’un de vos amis veut aussi faire une plongée immersive sur son propre projet. Ou trouvez une communauté Facebook où vous pouvez parler de votre défi.

3. Puis faîtes « la Chose »!!

Allez-y, laissez vos orteils quitter ce plongeoir ! Enfoncez-vous et appréciez !

Vous devrez peut-être combattre ce qu’Emilie Wapnick appelle la Résistance : le truc négatif qui rend le truc que nous aimons douloureux.

Alors rappelez-vous pourquoi vous vouliez mettre de côté tout ce temps et faire des plans si minutieux.

De plus, rappelez-vous la beauté de fixer un objectif et une limite de temps.

Il y a moins de temps pour le perfectionnisme qui aurait pu vous ralentir ! Au cours de NaNoWriMo, j’ai réalisé que si je voulais atteindre l’objectif de 50 000 mots, je n’avais pas le temps de réviser, il fallait que je continue à écrire.

Quel que soit le projet sur lequel vous travaillez, voyez si vous pouvez contourner (plutôt que résoudre) les petits problèmes qui auraient pu vous enliser dans le passé. Vous pouvez toujours « réviser » plus tard!

4. Une fois terminé, faîtes un point récapitulatif.

Une fois que vous avez atteint le point final de votre immersion et que vous prenez une pause, élargissez à nouveau votre vision et rappelez-vous de tout ce qui se passe dans votre vie.

Remerciez les personnes qui vous ont aidé, nettoyez votre espace de travail, revenez sur d’autres projets et assurez-vous de revenir à vos routines de soins personnels, si vous les avez mis en mode pause.

Mais aussi, prenez le temps de réfléchir à votre expérience.

  • Qu’est-ce qui a été fait et quelle est la suite de ce projet ?
  • Avez-vous atteint un état de flux ?
  • Comment amélioreriez-vous l’immersion si vous vouliez recommencer pour un projet similaire (ou totalement différent!) ?

Et si vous ne réalisiez toujours pas les progrès souhaités ?

ou si le temps passé ne vous semblait pas utile pour vous ?

Cette approche peut réellement être magique, mais elle n’est pas plus parfaite que tout autre outil de productivité. J’espère que vous pourrez au moins être fier de l’engagement que vous avez pris et trouver d’autres moyens de traiter ce projet à l’avenir.

Faîtes-en bon usage

Cette approche est mieux utilisée avec parcimonie et prudence et ne fonctionnera pas pour tout le monde.

Si votre travail ou vos responsabilités sont du type que vous ne pouvez pas mettre en veilleuse pour une période de temps, cet outil est un outil à sauvegarder ou à utiliser en mode plus petit format : une immersion d’une journée ou peut-être tout simplement une immersion d’une après-midi.

Mais j’espère que cela vous aidera, en particulier si vous trouvez qu’il est difficile de trouver des morceaux de temps ou que votre liste de tâches atteint un niveau de travail accablant qui vous empêche de faire des progrès.

Essayez-le et dites-nous ce que vous en pensez !

À votre tour.

Avez-vous déjà essayé une approche de type Immersion? Qu’est-ce qui a fonctionné pour vous et qu’est-ce qui n’a pas fonctionné?

Partagez vos pensées avec la communauté dans les commentaires ci-dessous !

Articles connexes :

Articles sur la procrastination publiés sur Horizoom

Source : Claire Nyles Suer – traduction Brigitte pour Horizoom.com

Claire Nyles Suer est éditeur, écrivain, designer et bâtisseur de communauté. Elle est le directeur du centre communautaire LGBT de sa ville et travaillent à son premier roman (qui inclut des jeunes générations et des pirates mécontents). Elle aime aussi la randonnée, animer des ateliers, organiser des systèmes, concevoir des logos et jouer du ukulélé. Il s’agit avant tout pour elle de responsabiliser les gens en les aidant à communiquer et à se connecter – aux idées et à d’autres personnes.

 

Illustration : Haut vol de Arvid Spangberg aux Jeux olympiques de 1908

NEWSLETTER HORIZOOM
Oui, je veux OSER MON POTENTIEL
et recevoir Inspirations, Outils, Techniques, Etudes de cas et
mes CADEAUX DE BIENVENUE
Partager.

Auteur

Le site Horizoom.com accueille des articles invités susceptibles d'intéresser les Esprits Renaissance, Multipotentiels et Entrepreneurs de soi. Pour connaitre la politique de publication, voir page Articles invités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.